LITS...

L’absence du sujet se retrouve dans cette série sur les lits : où sont donc les dormeurs de ces lits défaits ?

Martine peint «la part des anges», la vie évaporée mais concentrée, lorsqu’il ne reste plus dans le cadre que l’ombre de nos gestes et de nos fuites.
Derrière les traits d’une technique maîtrisée, le geste graphique laisse entrevoir ce que ces corps ont exprimé. Cette peinture nous sollicite bien plus qu’il n’y paraît. Notre regard est sommé de combler l’absence du sujet par le débordement de nos fantasmes et de nos envies, comme ces tests de projection où les uns voient dans les taches d’encre approximatives une scène de campagne et les autres un meurtre imminent. C’est en cela que notre regard est sollicité, et que rien n’est joué d’avance.

 

BEDS...

The absence of the subject is reflected in this series of beds: where are the sleepers of these unmade beds?

Martine Lafont paints the “angels’ share”, the evaporated but condensed life, in which only the shadow of our gestures and escapes are captured inside the frame.
The brushstrokes of a highly mastered technique offer a glimpse into the expression of these bodies. Her paintings engage us much more than it seems. Our eyes are forced to fill the void left by the absence of the subject with the overflow of our fantasy and desires, like those projective tests where some see in inkblots a country scene and others an imminent murder. This is how our eyes are caught, and why nothing goes to a foregone conclusion.

 

En voir plus

© 2023 par JEAN MARTIN. Créé avec Wix.com